Crowdfunding – Financement participatif

Le crowdfundingLors de la réunion des permanents de la CGPME BFC, nous avons eu une intervention de KissKissBankBank pour nous présenter le crowdfunding – financement participatif – en français. En voici une synthèse :

KissKissBankBank existe depuis 6 ans, ils sont pionniers en Europe. A l’origine ils financent des projets culturels et de la création indépendante. Aujourd’hui ils ont en plus de leur plateforme historique, une plateforme Hellomerci qui finance des prêts à taux zéro entre particuliers et Lendopolis qui finance des prêts avec intérêts pour les TPE et les PME, existant depuis plus de 2 ans sur des projets de développement.

Le Crowdfunding représente 35 milliards de financement prévus dans le monde pour 2016, répartis entre 3 pôles principaux : US, Asie et Europe.

Il existe 3 formes de Crowdfunding aujourd’hui :

Le don avec ou sans contrepartie, le prêt avec ou sans contrepartie ou le capital. La commission qui va à la plateforme est de 3 à 4%  (sauf pour KissKissBankBank où elle est au maximum de 8%) sur les collectes réussies

 

Les apports du crowdfunding par rapport au financement classique :

Trouver de l’argent auprès du grand public et pas seulement auprès des organismes de financement plus classiques. C’est rendu possible grâce à l’essor du web et des réseaux sociaux.

L’intelligence collective permet une analyse de risque intéressante :

> elle est faite naturellement par la visibilité du projet auprès du public. Une demande peu recevable est sanctionnée par l’échec probable de son financement participatif,

> le public comporte des experts, qui peuvent poser des questions sur des forums. Le porteur de projet peut y répondre. Il y a aussi des forums extérieurs aux plateformes de crowdfunding où les prêteurs échangent sur les projets.

> la rapidité de mise en oeuvre du dossier, et de mise à disposition des fonds

> niveau de risque accepté est plus important que dans les financements bancaires.

Les opérations de crowdfunding bénéficient aussi d’une meilleure visibilité et de la communication-medias liée au système du financement participatif.

 

Comment fonctionne Lendopolis? [plateforme de prêts aux PME-TPE]

Le porteur de projet détermine son budget objectif entre 10 000 € et 1 000 000 €, il décide de la durée de son emprunt de 24 à 60 mois. il s’agit d’un projet de développement et pas de financement de trésorerie possible. Mais on peut aussi financer du BFR. Ce sont des emprunts sans caution et sans garantie. Une première sélection est faite par la plateforme pour évaluer la faisabilité à priori du projet (existence depuis 2 ans, chiffre d’affaires en progression et structure bilantielle correcte). Le projet dit être décrit et chiffré sur la plateforme, puis le prévisionnel est attesté par l’expert-comptable.

C’est la plateforme (Lendopolis) qui donne un niveau de risque qui va de A+ à C et qui détermine le niveau d’intérêt de l’emprunt.

La sélection des dossiers est forte, mais différente de celle des banques ce qui permet à des entreprises d’être financées

Aujourd’hui les prêteurs ne sont que des particuliers, mais il est prévu que des personnes morales et des institutionnels puissent prêter à partir de 2016. Le prêt est de 20 € par personne et il est de 1000 € maximum par projet pour les particuliers. Une partie de la fiscalité est prélevée à la source.

 

Les autres plateformes :

Sur KissKissBankBank, il s’agit de dons (ou de pré-vente car en contrepartie du don on peut proposer une contrepartie). Les objectifs du financement peuvent être dépassés. Les associations reconnues publiques ou d’intérêt général peuvent permettent aux donateurs de défiscaliser les dons (sous réserve de règles en matière de contrepartie).

 

Sur Hellomerci, il s’agit de prêt solidaire (à taux zéro).  La commission est prise en charge par le porteur de projet et parfois par des partenaires.

 

 

 

 

 

 

 

2017-08-07T11:02:21+00:00