Manifestation des patrons pour Libérer nos entreprises !

[vc_row][vc_column width= »1/1″][vc_video title= »Les patrons de PME franc comtois manifestent à Paris à l’appel de la CGPME » link= »http://youtu.be/AUaoTziA05A »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/1″][dt_gap height= »15″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Ils sont nombreux les chefs d’entreprises de PME à être descendus dans la rue ce lundi 1er décembre pour faire comprendre aux pouvoirs publics que cette fois c’est ASSEZ ! C’est ASSEZ des entreprises cadenASSEZ. « Libérez nos entreprises ! » « Libérez nos entreprises ! » C’est en nombre que les patrons de Franche-Comté scandaient ce slogan dans cette manifestation d’envergure. « Il va falloir qu’ils comprennent ! » les patrons de PME demandent la libération des entreprises ! Nous sommes fiers de notre engagement d’entrepreneurs, dignes mais convaincus, car conscients de la situation.

« Je suis fier, fier de nous voir si nombreux à Paris et là-bas à Toulouse, répondre à l’appel de la CGPME et de vos fédérations et syndicats professionnels….Fier de ce que nous représentons, fier de ce que nous sommes » C’est en ces mots que Jean François Roubaud, Président la CGPME, s’adresse à la foule des patrons de PME massés devant Bercy le 1er décembre 2014. Puis il interpelle les pouvoirs publics : « Nous exigeons la suspension immédiate du compte de pénibilité. Nous exigeons la suspension immédiate des nouvelles règles de cession des entreprises….[…] cadenASSEZ -libérez nos entreprisesNous ne sommes pas contre le CICE et le pacte de responsabilité, mais il aurait été plus simple de ne pas augmenter les impôts. […] Je remettrais au ministre les clés de toutes les solutions que nous avons imaginées. »

 

 

Les grilles de Bercy ont été symboliquement cadenassées pour faire comprendre aux instances publiques le quotidien des patrons de PME sans cesse entravés par les lourdeurs administratives, les charges et la paperasse.

 

 

Manifestation patrons PME

« Nous l’avons fait ! Il ne s’agissait pas de pleurer contre l’oppression administrative et fiscale.Il s’agissait de défendre notre rôle d’acteurs de la société, contributeurs de valeur ajoutée et d’emplois.Alors nous l’avons fait !.Merci à chacun d’avoir pris de votre temps, pour qu’ensemble le message soit fort : Libérez nos entreprises ! » c’est ainsi que s’exprime Louis Deroin, président de la CGPME 90.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

2017-08-07T10:40:43+00:00